Devenir parents…

Accompagnement

« Avoir un enfant !? Tu vas voir, c’est QUE-DU-BON-HEUR !! »

Si énoncer cette phrase à de jeunes parents épuisés requiert un certain sens de l’humour, il n’en reste pas moins vrai que la parentalité est une véritable aventure humaine où se côtoient quotidiennement amour, peur, bonheur, angoisses, euphorie, fatigue…

Là où les futurs parents pensaient avoir des certitudes :

Et puis un beau jour…

Une petite créature de quelques 3.5 kgs vient instantanément balayer ces affirmations d’un coup de tétée !

Et alors… PATATRA !!

C’est un véritable chamboulement intérieur qui s’opère, un processus appelé la « (P)MATRESCENCE »

La (P)MATRESCENCE est en fait la contraction des mots « (p)maternité » et « adolescence » et ce terme désigne les bouleversements physiques, hormonaux et émotionnels qui apparaissent à l’arrivée d’un enfant. Mais aussi l’ambivalence des sentiments et émotions que l’on peut ressentir lors de la transition vers la (p)maternité et cette nouvelle identité de PERE ou de MERE. Une joie et un amour intense peuvent se mêler à des pensées plus perturbantes et inattendues comme : « je ne suis pas à la hauteur », « j’ai peut-être pris la mauvaise décision en faisant un enfant », « en fait je n’aime pas m’occuper d’un bebe, je veux parler à un aduuuuulte !!! », « j’en ai marre d’être seul(e) avec le bebe » ou encore « Je veux retrouver ma vie d’avant ! », « je me sens tellement perdu(e) » !

Ces pensées sont totalement normales et cette phase transitoire peut être ressentie avec plus ou moins d’intensité en fonction des personnes et de leur histoire.

Elle est à distinguer complètement du court phénomène bien connu de « baby blues ». Comme l’a si bien décrit Françoise Dolto dans son livre « le complexe du homard », la (p)matrescence peut s’assimiler à cette période de transition qu’est l’adolescence, où l’on « change de peau » et à l’issue de laquelle les frontières de notre identité sont complétement redessinées.
Mais tant que cette « mue » n’est pas terminée, le jeune parent peut se sentir très vulnérable. Il a le cœur totalement conquis par son enfant mais peut tout en même temps ressentir de l’insécurité, être perdu, se dévaloriser, ressentir de la colère, de l’injustice ou de la tristesse, avoir des pensées culpabilisantes puis avoir ensuite honte de ces mêmes pensées, ce qui l’empêche alors de trouver du réconfort auprès de son entourage.

VOUS N’AVEZ PAS A TRAVERSER CELA SEUL(E) !

COMMENT VOUS AIDER ?

Je vous reçois pour vous permettre d’exprimer vos émotions, en bénéficiant d’une approche empathique et sans jugement.

L’arrivée d’un enfant redistribue les cartes dans chaque domaine de votre vie (psychique, affective, professionnelle, amicale) et il peut être bénéfique de faire le point sur la place que vous souhaitez prendre ou reprendre dans chacun de ces domaines une fois devenu parent, afin de vous apaiser et vous aider à clarifier vos attentes sur ce nouveau rôle de parent puis de l’investir à votre manière, avec sérénité.

Pour vous accompagner dans cette véritable phase de mutation psychique et identitaire, et en fonction des besoins, nous travaillerons sur votre confiance en vous, sur vos capacités et vos ressources dans votre nouveau rôle, tout en vous affranchissant des objectifs pressurisants que vous pouvez parfois vous fixer en tant que parent, et comment faire pour que chacun retrouve du pouvoir personnel et sa nouvelle place dans cette vie avec un enfant.